63 élèves en classe de secondes et premières Section Européenne se sont rendus quelques jours à Londres et à Oxford pour découvrir des lieux uniques et parfaire leurs connaissances culturelles et linguistiques sur le thème des TUDORS .Accueillis dans des familles, ils ont pu converser sur les traditions britanniques et parfois goûter certains mets typiques.
Au programme, de superbes visites agrémentées de quelques rayons de soleil : Hampton Court, palais de Henri 8, Buckingham Palace et la relève de la garde, Piccadilly Circus, Trafalgar Square, l'impressionnant Musée dHistoire Naturelle, et la célèbre Tour de Londres. Une trentaine de participants a aussi fait l'expérience d'une rencontre inoubliable avec leurs correspondantes britanniques à Guildford High School avec lesquelles ils correspondaient depuis plusieurs semaines et ils ont pu assister à des cours avec elles. Une journée à Oxford a également particulièrement été appréciée, qui a commencé avec une visite guidée en anglais de la ville et d'Oxford College, avec moults anecdotes sur Harry Potter puisque quelques lieux spécifiques ont servi de décor pour les films. Les élèves ont aussi pu y découvrir l'Ashmolean Museum. Enfin, la dernière soirée a été consacrée à un repas traditionnel, le fameux « fish and chips » dans un pub typique avant de clôturer le voyage par un tour « London by night » en bus.
Une semaine riche en découvertes, en bonne humeur et en émotions !

Pourquoi cette sortie ? Cette année la classe de TBAC-MELEC s'est impliquée dans un projet lié à la production d'énergie, notamment d'origine photovoltaïque. C'est dans ce cadre que s'inscrit cette sortie à la plus grande centrale solaire de Bourgogne, à Massangis

 

Informations générales

Pourquoi à Massangis (vers Avallon dans l'Yonne) : Ces terrains étaient devenus difficiles à cultiver car très pollués. En installant cette centrale, on laisse à la terre le temps de se régénérer et de se nettoyer naturellement.

Date : Les travaux ont commencé en 2011, ont duré 1 année pendant laquelle 300 personnes ont travaillé à temps plein.

Coût de l'installation : 150 millions d’euro financé par EDF énergie nouvelle et Colson, la société qui a posé les panneaux.

Durée de l'installation : Le bail est de 20 ans au bout desquels, soit l’installation sera démontée (les terrains seront remis dans leur état d’origine), soit le bail sera renouvelé pour 20 ans ; dans ce cas les panneaux devront être remplacés à cause de leur durée de vie.

Enjeux environnementaux : Positifs, car l'eau est moins polluée et est redevenue potable.
De plus, les animaux se sont habitués aux panneaux et peuvent toujours circuler librement.

« Eblouissant » et « féérique » selon Le Monde, « un ballet de la nuit en tous points royal » d’après Le Bien Public, « un rêve devenu réalité, « une recréation triomphale » pour Le Figaro…
Avec le groupe Littérature et Société en classe de seconde, nous sommes allés voir Le Ballet Royal de la Nuit à l’Opéra de Dijon ce 1er décembre 2017. Sébastien Daucé, en charge de la direction et de la reconstitution musicale du ballet, a su nous faire revivre la magie de cette création du XVIIe siècle. Ce spectacle est connu pour l’interprétation de Louis XIV qui apparaît en tant que Soleil. Ce fut l’idée du cardinal Mazarin qui voulait montrer la puissance de la monarchie.
Le Ballet Royal de la Nuit représente une nuit complète composée de quatre veillées. La première veillée montre les différents métiers exercés la nuit. La seconde veillée représente Vénus, la déesse de l’amour. La troisième veillée raconte les amours d’Hercule. La quatrième veillée nous fait part de l’histoire d’Orphée. Pour marquer la fin de la nuit, Louis XIV, interprété par Sean Patrick Mombruno, apparaît vêtu du costume doré d’Apollon en contre-plongée.
Le Ballet dure quatre heures avec entracte, ce que nous avons trouvé peut-être un peu trop long pour nous, lycéens ! Mais l’arrivée de Louis en Soleil nous a époustouflés par son jeu d’ombres et de lumières…
Zoé, Carla et Siobane

Jouons s’il vous plaît !
Par MC Vuillemin – 30 janvier 2018


Le jeu, support des relations intergénérationnelles ? L’éducation à la citoyenneté rompt le cadre de l’Éducation Nationale pour le plus grand bonheur de tous. Futurs citoyens, citoyens vétérans, citoyens en herbe… tous se sont retrouvés autour de tables de jeux ce mardi 30 janvier, au Lycée Prieur de la Côte d’Or à Auxonne.


Selon le sociologue Pierre Bourdieu « La jeunesse n’est qu’un mot » … et la vieillesse aussi ! A la suite de la remise des bulletins du 1er »trimestre, quelques jeunes lycéens ainsi que leur famille se sont donc mêlés à quelques aînés de l’Ephad d’Auxonne pour tester cette « vérité » et mettre à l’épreuve les trois principes fondamentaux du CLUC « Partage, coopération, sérieuse dérision ».
Inscrit dans le cadre du CESC (Comité d'éducation à la santé et à la citoyenneté) le projet « Le jeu, c’est du sérieux » a été reconduit cette année après une première mouture en 2017. Soutenu financièrement par la CAF (Caisse d’Allocations Familiales), il devait répondre à l’obligation de parentalité. L’idée a ainsi germé d’organiser une soirée jeux intergénérationnelle en profitant de la venue des familles pour la remise des bulletins trimestriels.
Cécile, chargée de mission au CLUC, est venue prêter main forte pour assurer l’animation et « lancer » les jeux à découvrir pour la plupart des participants. Cette soirée, émaillée de « Rapprochez-vous Madame B., nous allons jouer au Six qui prend » ou « Quand tu gagnes, tu empiles les anneaux autour de ton pouce » s’est révélée extrêmement ludique et chaleureuse.
Au-delà de la dimension conviviale, ce temps fort favorise la construction du savoir et la maîtrise de soi. En effet, la psychologie du jeu entre dans la construction de la personnalité de l’adolescent ; le jeu est vu comme un outil qui stimule l’entraide et met en exergue les enjeux de la réussite ou de l’échec.
Porteuse de nombreuses satisfactions et découvertes pour l’ensemble des participants, une prochaine soirée jeux est à l’étude d’ici fin d’année scolaire.
Merci à Cécile, à Sandrine, à Julien et à tout ceux qui ont œuvré pour rendre cette récréation ludique possible. Merci aux accompagnatrices de l’Ephad de nous avoir fait confiance pour distraire nos aînés.
Pour en savoir plus : Mais qui est le CLUC ?

Un pôle anglais toujours aussi dynamique

Dans le cadre d'un partenariat avec AFS, 4 jeunes filles venant du Japon, des Etats-Unis, de Norvège et d'Italie, accueillies dans des familles,  passent une année scolaire dans notre lycée.  10 lycéens auxonnais sont partis ces 3 dernières années, en Russie, Allemagne, Australie, Canada, Finlande.

Dans cadre d'une liaison avec le collège d'Auxonne, 500 élèves ont assisté à un spectacle de théâtre en anglais.

Lire l'article

 

 

 

Le Samedi 20 janvier 2018, le lycée Prieur était représenté au championnat de france UNSS de Cross Country à Blagnac en Haute Garonne. 6 élèves de la Section d'Enseignement Professionnel sont partis vendredi matin très tôt pour Blagnac où ils ont défendu les couleurs de l'AS du lycée. 2000 élèves de toute la France ont couru en présence de l'ambassadeur de l'événement Renaud Lavillenie (recordman du monde avec 6,16m) de saut à la perche. Sous la pluie, dans le vent et la boue, nos élèves n'ont pas démérité puisqu'ils se classent 13ème sur 34 équipes dans la catégorie Section Professionnelle. Le niveau était élevé dans des conditions difficiles mais tous ont donné le maximum d'eux même et se sont dépassés pour obtenir la meilleure place possible.
Hamdi, Mohamed, Paul, Jamel, Wilson et Eric composaient cette équipe qui s'était qualifiée au championnat de France à Montceau lors des championnats régionaux de Cross UNSS en décembre. Les élèves ont vécu une très belle expérience durant ce championnat.

 

J’ai 15 ans et j’aime tester mes limites [ou « et je suis un risque-tout »]

L’éducation à la citoyenneté s’enrichit de différents dispositifs pour sensibiliser les futurs citoyens aux conduites à risques.

Inscrit dans le cadre du CESC (Comité d'éducation à la santé et à la citoyenneté) le projet « Sécurité routière, tous responsables » a offert à 350 lycéens, les 14 et 15 décembre derniers, l’opportunité de revenir sur des comportements individuels parfois extrêmement périlleux.

Depuis plusieurs années, le lycée Prieur de la Côte d’Or invite différents partenaires institutionnels, associatifs ou culturels, à rencontrer les 15/16 ans pour les sensibiliser aux conséquences de comportements inadaptés sur la route. Ces futurs usagers du ruban noir sont l’objet d’une attention toute particulière dont l’objectif très quantifiable est de réduire le nombre de victimes sur les routes de l’hexagone.

La Gendarmerie Nationale, le Service départemental d'incendie et de secours de la Côte d'Or (SDIS21), la Prévention routière et la Compagnie l’Oiseau Monde se sont ainsi relayés pour proposer différentes activités suscitant tour à tour intérêt, rires, questionnement, gravité.

Interrogé par un officier réserviste de la Gendarmerie sur sa consommation d’alcool, Juliette avouait un timide « Oui, une fois, j’ai bu un verre de vodka avec quelques amis » provoquant une vague de rires contenus de la part de ses camarades. Habitué à ces aveux à peine masqués, le gendarme rebondit en interrogeant les deux classes présentes « Pouvez-vous me dire si une bière contient plus d’alcool qu’un shoot de vodka ? » ouvrant alors la voie aux développements les plus fantaisistes.

Cette rencontre entre professionnels et jeunes lycéens démontre ainsi son utilité pour débusquer les comportements limites et favoriser la prise de responsabilité car, sur les routes, les victimes ne sont pas seulement au volant. Moins crispante que la leçon de moral, elle permet alors à ces jeunes gens de réfléchir à leurs propres attitudes. A ce titre, la Prévention Routière et la Gendarmerie Nationale les ont largement incité à consulter les statistiques d’accidentologie concernant en particulier les jeunes conducteurs...

Prochaine étape en 2018 avec l’ASSR (Attestation scolaire de sécurité routière). Cette attestation s'obtient dans le cadre d'un enseignement obligatoire et est délivrée après un contrôle des connaissances théoriques. Elle est par ailleurs nécessaire pour pouvoir passer le permis de conduire.

Pour information, à la demande du président Macron, les députés travaillent actuellement à un rapport dont les conclusions pourraient emmener le Ministère de l’Éducation Nationale sur la piste d’un Parcours citoyen, destiné aux élèves de 10 à 16 ans visant à sensibiliser les jeunes français à la sécurité routière, aux droits et aux premiers secours sous la responsabilité de volontaires en service civique afin de ne pas alourdir la charge de travail des enseignants.

MC Vuillemin – Professeur-documentaliste

Depuis juin 2017, le lycée dispose d'un cosmodétecteur (roue cosmique), matériel présent uniquement dans 45 lycées en France, permettant de réaliser un grand nombre d'expériences de détection de particules chargées, notamment celles qui se forment dans l'atmosphère et nous traversent par grand nombre à chaque instant (et cela sans aucun danger).Ce prêt de 3 ans est la conséquence de notre candidature au projet COSMOS à l'ECOLE. http://www.sciencesalecole.org/plan-cosmos-a-lecole-presentation/


Par ailleurs, nous sommes, comme l'année précédente, engager dans le programme S'COOL LAB du CERN à GENEVE. http://scool.web.cern.ch/. La participation à ce projet du CERN est très difficile car seuls 2 à 3 lycées Français sont sélectionnés chaque année.


Actuellement , un groupe de 24 élèves (imposé par le S'cool LAB) travaille au lycée certains mercredi après-midi, autour du cosmodétecteur, du programme de formation du S'cool LAB (uniquement en anglais).


Le projet se conclura par un voyage scolaire les mardi et mercredi 16-17 janvier 2018 à Genève.La 1ère journée sera constituée du voyage en bus et d'une visite d'un site sur Genève (nous n'avons pas encore fait notre choix mais il y a de nombreux endroits très intéressants). La seconde se passera au S'cool LAB du CERN.


Nous devrions réaliser un film du voyage et nous présenterons le projet lors des portes ouvertes du Lycée.

 

La semaine d’intégration des 2Bac dès le début de l’année scolaire est l’occasion pour les nouveaux arrivants de s’approprier leur école, leur formation.

Un programme sur mesure est proposé aux élèves .

Le lundi, les élèves bénéficiaient de visites en entreprises dans la ville d'Auxonne.