Du 27 avril au 17 mai 2018, nous accueillons au CDI du lycée une exposition d’œuvres réalisées par les élèves de 3ème du collège La Croix des Sarrasins d’Auxonne.


Ces œuvres de Street Art ont été conçues à la manière de l’artiste Banksy, et la découverte de l’exposition se fait avec un audioguide en anglais, également réalisé par les élèves de 3ème.

Tous les élèves de Seconde, ainsi que les lycéens volontaires, auront donc l’occasion de découvrir ces travaux dont la qualité est impressionnante.


Ce travail s’inscrit dans le cadre des Enseignements Pratiques Interdisciplinaires (projet EPI mené par Mme Robic, professeure d’anglais et Mme Bonnetier, professeure d’arts plastiques au collège) ; il est également une bonne illustration de l’un des aspects de la liaison collège-lycée.

Radio Campus : Les étudiants de BTS1 réalisent et animent une émission

 

Mercredi 28 mars 2018, les élèves du BTS Communication du lycée ont réalisé une émission de 1 heure sur Radio Campus Dijon. Ce travail a pu aboutir grâce à l’intervention de Julien Grandemange, animateur de radio dans nos cours, durant une période de 7 semaines à raison de 2 heures par semaines.


Les élèves ont ainsi pu parler de la génération Y à travers certains thèmes comme : les sneakers, la littérature, les séries et les plateformes musicales utilisées par les jeunes. Ils ont aussi présenté un agenda culturel et des chroniques musicales. Enfin, ils ont interviewé Neoxi, un youtubeur, et Lucas, l’un des membres des Raspberrylips, groupe dijonnais de Indiepoprock.

 


Cette expérience unique a permis aux 20 élèves du BTS Com de travailler sur un projet commun, de mieux connaître le monde de la radio et de développer de nouvelles compétences : animation, rédaction de chroniques et méthode d’interview. Ce fut une aventure très enrichissante malgré le stress !

 

photo radio campus 1

Visite du Zénith de Dijon

 

Le mardi 27 mars 2018, les étudiants de première année de BTS Communication du lycée Prieur de la Côte d’Or se sont rendus au Zénith de Dijon. Cette sortie pédagogique avait un double objectif pour ces futurs communicants. En effet, il s’agissait pour les étudiants de découvrir le Zénith et sa communication, réalisée par la responsable Communication et Développement.

 

Le Zénith est l’un des plus grands de France. Il est capable d’accueillir 8888 spectateurs. Par conséquent, il s’agit du bâtiment le plus sécurisé de la région Bourgogne Franche- Comté. Le Zénith dispose d’une salle de réception, d’un hall, de 15 loges, d’une salle de production et d’une grande salle de spectacle entièrement modulable. Ainsi, la configuration de cette dernière est différente selon l’événement. Le Zénith accueille exclusivement des concerts réunissant plus de 2000 spectateurs.

 

La communication réalisée par la responsable Communication est très importante. Ses activités sont très vastes. Elle doit effectuer la communication sur les différents réseaux sociaux afin d’annoncer les prochains événements. Pour cela, elle diffuse une photo de l’artiste sur ces différentes plateformes. En effet, les individus sont davantage incités à acquérir des places lorsque la photo de l’artiste est présente. Elle s’entretient également avec les célébrités qui se produisent au Zénith. La cerise sur le gâteau qui donne bien envie aux étudiants de travailler à ses côtés !

 

 

Clap de fin pour le projet Erasmus+

 

 

Le quatrième et dernier volet du projet Erasmus+ Pedagogeeks initié par le lycée Prieur de la Côte d’or a vu 6 élèves de Première s’envoler pour la vile de Kelme en Lituanie du 15 au 21 Avril pour y rejoindre leurs correspondants et partenaires le temps d’une semaine.

Accompagnés de leurs professeurs et grâce a une bourse Européenne, ils ont pu visiter 2 capitales des pays Baltes, Riga et Vilnius mais aussi et surtout découvrir la culture et le système scolaire de leurs hôtes.

 

Répartis en groupes avec d’autres jeunes Italiens, Tchèques et évidemment Lituaniens, les Auxonnais ont pu- dans le cadre d’ateliers sur l’emploi des nouvelles technologies dans les matières artistiques – s’essayer à la programmation pour pyrogravure au laser, à la création graphique et à la composition de musiques électroniques.

 

En plus de travailler leur anglais, et d’en apprendre davantage sur l’histoire de la guerre froide, du temps où l’Europe était divisée, les élèves ont pu tisser de véritables liens avec leurs homologues étrangers et transformer ce séjour en expérience inoubliable, nourrissant l’espoir que cette dernière en appelle d’autres au-delà de nos frontières.

 

Je suis partie pendant une semaine dans le Sud de l’Italie en octobre dernier, dans la région de Basilicate. Nous étions six élèves du lycée accompagnés de trois professeurs. Nous avons eu la chance de visiter le site archéologique de Pompei, mais pas seulement : Tursi, Nova Siri, Matera… qui sont aussi des villes charmantes au patrimoine très dense. Nous avions tous des correspondants italiens et avons séjourné chez eux pendant cette semaine. Nous sommes allés plusieurs fois dans leur école pour travailler : le système est différent, et c’est pour ça que c’était intéressant. Là-bas, nous avons travaillé sur un thème spécifique : les maths. Nous avons réalisé des vidéos dans lesquelles nous devions résoudre des problèmes mathématiques. C’était l’occasion de s’entraîner à formuler des phrases en anglais, et de découvrir quelques éléments de la culture italienne. C’est un peu dur de s’intégrer et de briser la barrière de la langue avec ceux qui ne nous comprennent pas ; c’est un challenge à relever. Il s'agit d'une question d’envie et de motivation avant tout. Si l’on aime les voyages, les rencontres, la culture, et l’anglais (évidemment), il ne faut pas hésiter. "
Solène LONCHAMP, TL

Isabella Mora s castle

Samedi, nous avons ouvert nos portes aux élèves de 3ème; les familles ont pu découvrir nos différents partenariats (Cern, erasmus+, sciences po Paris, Afs), la variété de nos parcours en sciences, langues vivantes, arts, lettres classiques, sports et nos locaux. 90 élèves et leurs professeurs ont accueilli les familles dans les différents pôles avec au programme  : chant en grec ancien, labyrinte du Minotaure, cosmodétecteur, nuage à brouillard, dégustations, expositions, cuisine moléculaire...

lire l'article du Bien Public

Les élèves de 2sd patrimoine ont pu découvrir la Saline Royale d’Arc et Senans. Un guide leur a
présenté l’architecture du lieu, son histoire, sa fonction (production du sel) et sa situation
géographique.

lire l'article

Dans le cadre d’une des thématiques du baccalauréat option HDA, les élèves de cette option ont bénéficié d’une visite au Musée Nicéphore NIEPCE de Chalon-sur-Saône, le lundi 5 Mars 2018.


Ils ont ainsi pu découvrir une partie des collections permanentes retraçant l’histoire de la photographie et surtout, clou de la visite qu’ils ont particulièrement apprécié, une démonstration de caméra obscura qui eut lieu dans une des salles du musée transformée en « chambre noire ». Dans une pièce totalement obscure, une toute petite ouverture permet d’obtenir une vue en 2 dimensions sur une surface plane, très proche de la vision humaine. Ce procédé, connu depuis l’Antiquité, était utilisé par les peintres avant l’invention de la photographie.


Un deuxième temps a permis de découvrir des photos de notre objet d’étude, Tina MODOTTI, photographe de la première moitié du XXe. Belle Italienne qui migre aux Etats-Unis en 1913, elle a la chance d’y rencontrer des artistes et des intellectuels engagés au parti communiste, notamment au Mexique qu’elle découvre en 1923. Elle y côtoie Edward Weston, Diego Rivera, Frida Kahlo et tant d’autres avec qui elle s’engage sur le plan politique.
Le Musée conserve un fonds documentaire remarquablement riche et possède une bonne vingtaine de clichés de cette artiste. Les élèves ont ainsi pu avoir une vision plus juste d’une œuvre que les habituelles présentations par vidéo affadissent. Ces clichés ont donné lieu à une analyse d’images et à une reprise des notions abordées en classe.


La visite s’est terminée par l’exposition Le Chic Français présentant les photos de mode de la la presse notamment dans le magazine « Vu ». Les élèves ont ainsi pu découvrir les photos d’autres femmes photographes de la même époque comme Germaine Krull et Laure Albin Guillot et d’autres photographes comme Jean Moral, André Steiner, Daniel Masclet emblématiques des avants gardes.

Numéro spécial ALEXANDRE LE GRAND

ACCEDER AU JOURNAL