L'architecture de notre site internet a été consttuit avant la réforme; il est en cours d'actualisation.

Vous touverez en cliquant sur le liens ci-dessous, des exemples de réalisation d'élèves en Arts plastiques durant le confinement. Bravo à eux et à leur professeure.

Réalisations en spécialité 1ère

Réalisations en option Arts plastiques 2nde

Créations en option Arts plastiques 1ère

Créations en option Arts plastiques en Terminale

 

 

Vous trouverez en annexe des articles concernant l'enseignement du Grec et du Latin au lycée. Ils seront actualisés régulièrement.

Pourquoi choisir le Latin ou le Grec

Présentation du latin et du grec : message pour les élèves de 3ème

Vous touverez dans l'espace "dossiers d'inscription" (menu à gauche "accès rapides") les documents nécessaires pour s'inscrire au lycée si vous n'utilisez pas le téléservice.

Les inscriptions se dérouleront du MERCRDI 1ER AU VENDREDI 3 JUILLET DE 8H30 à 12H30 et de 14H00 à 18H00;

Vous trouverez, en cliquant sur le lien ci-dessous, le protocole sanitaire du lycée Prieur de la Côte d'Or.

Protocole sanitaire

 

 

Mesdames, Messieurs,

Le président de la République a annoncé jeudi soir la fermeture des établissements scolaires à compter du lundi 16 mars 2020 afin de ralentir la propagation du Coronavirus.

Le lycée s'est mobilisé ce matin pour permettre le maintien du lien éducatif et pédagogique entre les élèves et les enseignants.

1. L'outil privilégié est l'ENT (ECLAT) qui permet aux enseignants de mettre à disposition des élèves des cours, des devoirs, des liens vers des sites, des messages.

2. Nous sommes passés dans toutes les classes afin de vérifier que chaque élève ait bien un compte actif (code) et un accès internet à son domicile.

3. Nous avons distribué à chaque élève, une première petite note qui vous explique le fonctionnement.

4. L'établissement assurera une permanence téléphonique durant toute la période.

5. Toutes les nouvelles informations seront transmises via l'ENT.

6. Le ministère met à votre disposition les ressources pédagogiques du CNED; la création d'un compte avec une adresse mail permet l'accès à des ressources : http://lycee.cned.fr

Nous restons à votre écoute.

Bien cordialement

La direction

 

Par précaution, la JPO pour les élèves de post-3ème et post-terminale (BTS communication) prévue le samedi 14 mars 2020 est annulée.

Vous trouverez en annexe une affiche présentant les gestes simples pour lutter efficacement contre la propagation du Covid 19 et deux liens vers des sites.

 

Lien vers le site du ministère de l'éducation nationale

Lien vers le site du gouvernement

Affiche gestes barrières

Le dernier roman de l’auteur « Une boîte de nuit à Calcutta » fut, ce mardi 26 novembre, l’alibi d’une rencontre entre Makenzy Orcel et son public de jeunes lecteurs. Ce voyageur impénitent a-t-il su séduire son jeune public ?

Silhouette haute, teint sombre, regard investigateur, Mak s’installe confortablement face à ses auditeurs pour faire connaissance. Né en 1983 à Port au Prince en Haïti, il a déjà livré plusieurs écrits (romans, recueil de poésies, chroniques…).
Son dernier roman, « écrit à quatre mains » avec son ami Nicolas Idier, révèle l’attachement réciproque voué à leur mère, le goût du voyage, le sens de la famille, la soumission à l’écriture, la rébellion contre l’injustice sociale et économique, l’attrait pour la transgression des règles y compris grammaticales !
La passion littéraire l’habite corps et âme, il avoue avec conviction « J’aime la littérature ; j’aime parler littérature ! » .
Ainsi fut fait ! Tel un prédicateur dans le « désert des mots et des phrases », il cite avec entrain le nom de quelques grands auteurs qui ont conduit son cheminement littéraire et conseille aux lycéens de « prendre les livres en otages ».
Plus tard dans l’après-midi, les élèves de seconde 2, après un travail de réécriture du texte précis, alerte et sans concession de Makenzy, proposent à l’auteur une première saynète (Rencontre dans la boîte de nuit à Calcutta) sous forme de théâtre d’ombres, suivie d’une seconde saynète évoquant le travail d’écriture dans le roman sous forme de dialogue téléphonique entre Makenzy et son ami Nicolas. Enfin, suite à l’atelier de lecture à voix haute, Antoine s’est essayé à lire devant son public un passage de la nouvelle écrite par Nicolas Idier.
Pour clore la rencontre, Makenzy confesse que ce roman constitue un cadre où il exprime sa pensée de « créateur de textes » et finit même par avouer « j’ai des choses à dire… et puis, je ne sais rien faire d’autre ! ». Porte-étendard avec d’autres auteurs haïtiens de cette littérature antillaise, Makenzy affirme « s’effacer derrière le texte » mais revendique l’écriture comme une « forme de résistance pour défendre les droits et les valeurs « de son pays bien-aimé.
Cet étonnant voyageur a pris congé de ses hôtes auxonnois en concluant cette rencontre du bout du monde par une exhortation à « lire, pour naître, grandir, vivre, se dépasser », incitation forte qui , nous l’espérons fera son chemin dans l’imaginaire de nos lycéens !
MC Vuillemin – Professeur-documentaliste & R. Dupuis-Marie – Professeur de Lettres
Pour en savoir plus : http://www.lespetitesfugues.fr/